Travailler au siège

Caroline
Responsable Contrôle de Gestion

  • Date d'entrée au Club Med :
    Août 2006
  • Formation :
    Ecole des Hautes Etudes Commerciales spécialisation Finance d’Entreprise (EDHEC)
Mini-CV
  • Auditeur Interne Junior
  • Responsable Administratif & Financier
  • Responsable Contrôle de Gestion
Travailler au Club Med, c’est travailler dans une entreprise conviviale

J’ai toujours été attirée par le secteur du tourisme et plus précisément par le Club Med. J’ai découvert cette entreprise au cours de mes différents stages. Après une première expérience dans un cabinet d’audit, j’ai intégré le Club en tant qu’Auditeur Interne Junior. Puis, j’ai rejoint le Bureau d’Allemagne pendant plus de deux ans où j’ai occupé le poste de Responsable Administratif & Financier. Ensuite, je suis rentrée à Paris pour travailler au Siège du Club Med et prendre la fonction de Responsable Contrôle de Gestion.

Mes principales missions consistent à gérer des budgets, suivre la gestion administrative des projets, assurer la fiabilité des données financières et intervenir en tant que support auprès du Département Construction. Pour réussir à ce poste, il faut être organisé, volontaire, proactif, savoir se remettre en question et avoir un contrôle continu de ce que l’on fait.

Le Club Med a eu un réel impact sur ma vie, tant d’un point de vue professionnel que personnel. L’entreprise m’a très vite fait confiance et j’ai rapidement gagné en autonomie. De plus, le Club m’a ouvert les portes du management. J’ai rencontré beaucoup de personnes très différentes et ces rencontres furent très riches ! Autrefois timide, je suis aujourd’hui une femme plus ouverte.

En bref, travailler au Club Med, c’est travailler dans une entreprise conviviale. En plus de gérer des projets passionnants, travailler dans de bonnes conditions et dans une atmosphère propice me donne chaque jour un élan de motivation. J’aimerai continuer à évoluer au sein de l’entreprise et profiter de l’opportunité d’une nouvelle mobilité à l’international. Pourquoi pas en Australie ?